Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 20:46
Double casquette pour Max samedi dernier : non content de s'improviser gardien de but pour dépanner ses coéquipiers de la Réserve, il a également assuré une nouvelle fois le reportage des deux rencontres de l'après-midi ! Merci Max !
Voir également les résumés bien illustrés de nos adversaires du jour sur leur site toujours aussi sympathique. Nous leur avons d'ailleurs emprunté deux clichés pour illustrer la rencontre Réserve. Cliquez sur ASBF !
Après ASBF - CACL...
Après les deux revers du CACL sur le terrain de la Banque de France pour le compte de la 15e journée de championnat de DH, 
LE CACL EN PANNE SECHE.
Dans le bien nommé stade du Cœur Volant, les hommes de « Mos » et « Capi » se sont inclinés par deux fois sur le plus petit des écarts.
En réserve, la révolte se fait toujours attendre
« Nous avons livré un de nos pires matchs », pouvait-on ainsi entendre dans les vestiaires de l’équipe 2 à l’issue d’un revers logique bien que tardif face à une équipe réserve de Banque de France qui connaît là son deuxième succès de la saison (2-1).
Effectivement, les réservistes ont connu un après-midi fort délicat. Dépassés dans tous les secteurs et absents du milieu de terrain, ils ont ainsi laissé l’initiative du jeu à leurs homologues. Dès les premiers instants, les autres « banquiers », ceux de la Banque de France, se sont procurés de nettes occasions jusqu’à cette ouverture du score du local Arnaud Debuf, laissé seul au milieu de la surface par la défense du CACL (1-0, 40e). Piqués au vif, les hommes de « Mos » commencèrent à poser le pied sur le ballon. Alex se démenait sur le front de l’attaque tandis que le capitaine Rafik, bien épaulé Christophe, un habitué de l’équipe 3, donnait véritablement de sa personne pour empêcher les rapides attaquants locaux de faire intrusion dans nos 16,50 m. Cette situation permit à Adal, dans les ultimes secondes des arrêts de jeu, de placer un tir aussi inattendu que malicieux qui trompa le gardien et capitaine de la Banque de France, "Fifi" Oliver, au passage ancien pensionnaire du CACL (1-1, 46e).
A la pause, les entraîneurs Slim et « Mos » durent trouver les mots justes puisque, dès leur retour sur le pré synthétique de l’allée de la Tour du Jongleur, les « visiteurs »  proposèrent leur meilleur quart d’heure du jour. Conservation de balle, pressing haut ou encore proximité entre les lignes, tous les ingrédients semblaient réunis pour transformer ce déplacement chez la lanterne rouge (avant la journée…) en un quatrième succès de la saison en championnat.
Mais l’embellie ne fut que passagère. Alors que les locaux s’étaient employés à faire briller Max, promu gardien pour l’occasion, par des tentatives trop peu placées, ils finirent par ajuster davantage la mire. Un coup-franc puissant sur l’arrête du but, un tir excentré qui flirta avec la barre transversale ou encore un poteau, la chance semblait avoir choisi son camp. C’était sans compter une ultime tentative qui toucha également du bois mais qui atterrit, cette fois, dans les pieds de l’attaquant local, Michaël Lorre. Ce dernier n’avait plus qu’à pousser la sphère au fond des filets. Etait-il en position illicite au moment du premier tir ? L’arbitre de touche, appuyé par l’ « homme en noir », ne fut pas de cet avis (2-1, 90+2).
Une issue bien peu favorable à trois jours d’un déplacement en Coupe des Hauts-de-Seine sur le terrain du Conseil Général du 92, où les réservistes s’étaient déjà inclinés à l’occasion de la Coupe Jean Restlé (2-1 a.p., le 11 octobre dernier).
Réaction :
« Mos », entraîneur de la Réserve : « Nous n’avons pas su gérer nos temps-forts et nous avons montré un important déficit physique alors que la plupart des joueurs viennent régulièrement aux entraînements. Je trouve dommage que nous nous soyons abaissés à ce niveau. »
L’équipe fanion : du jeu mais pas de but
Dans l’autre rencontre de la journée, les couleurs du CACL ont été à nouveau délavées. Pris à froid par une équipe réaliste qui transforma l’un de ses premiers coups de pied arrêtés grâce à une tête du défenseur de la Banque de France, Antoine Inard (1-0, 15e), les protégés de « Capi » tentèrent ensuite de prendre le jeu à leur compte. Xavier et la capitaine Davy, par leur omniprésence dans l’entrejeu, se chargeaient de projeter leur équipe vers l’avant tandis que la puissante charnière défensive composée d’Oumar et « Gaillard » ne laissait que des miettes aux attaquants adverses. Résultat : les « banquiers » avaient pris le jeu à leur compte sans que cette domination ne présente de réel danger pour une arrière-garde locale bien organisée.
Après ASBF - CACL...
Xavier tenta bien sa chance juste avant la pause sur un décalage de Manu mais sa frappe se révéla trop croisée. Elle n’eut d’ailleurs pas pour effet de calmer les foudres de « Capi », entraîneur furieux de voir son équipe regagner les vestiaires avec un but de retard et qui ne manqua pas de le faire savoir à ses joueurs.
Après ASBF - CACL...
Au retour, le discours semblait avoir été entendu. Guillaume et Yohan touchaient de nombreux ballons qu’ils tentaient d’exploiter pour se rapprocher du but adverse. A l’heure de jeu, alors que son équipe semblait s’éloigner toujours plus des 2 points du match nul, « Capi » lança Nico D. et Kader pour densifier le milieu de terrain.
Après ASBF - CACL...
Muselé dans l’axe, le CACL s’en remit au second pour progresser. L’entente entre Kader et Larry sur le flanc gauche favorisait en effet le jeu rapide. Comme à la 79e minute lorsque Yohan transmit en retrait à Manu pour une frappe contrée reprise par Kader qui ne put faire guère mieux. 
Après ASBF - CACL...
Le portier, Greg, jouait désormais libéro pour faire monter un bloc systématiquement stoppé aux 20 m. Mais rien n’y fit. Le verrou de la Banque de France était fermé à double tour. Même l’entrée de William n’apporta pas suffisamment de percussion pour transpercer une défense adverse décidément bien trop hermétique. Le score n’évolua donc plus jusqu’au coup de sifflet final.
Après ASBF - CACL...
La frustration se lisait sur tous les visages des joueurs du CACL alors que le Championnat National va reprendre ses droits, samedi. L’équipe fanion en est à 2/2 avec une différence de +3 et plus de 180 minutes sans encaisser le moindre but avant de recevoir Le Havre, samedi après-midi à la Cour Roland. Le Championnat National semble donner des ailes aux avant-derniers de DH…
Réaction :
« Capi », entraîneur de l’équipe fanion : « Nous avons maîtrisé une partie de la rencontre mais nous payons cash la seule erreur que nous faisons. Bien que j’ai pu voir une réaction en deuxième période, je suis déçu du manque d’état d’esprit de guerrier dont nous avons souffert. Ce n’est pas dans nos habitudes. Et cette défaite nous pénalise en vue du maintien. »
Partager cet article
Repost0

commentaires